Éloquence à l'assemblée


« Ma patrie, c’est la langue française » disait Albert Camus. Qu’il est bon de se sentir chez soi en écoutant "le jaguarr" du 9.3 ! En convoquant des grands textes de notre histoire républicaine, le célèbre rappeur et talentueux comédien JoeyStarr nous convie sur les bancs de l’Assemblée nationale, pour faire acte de citoyenneté. Nul besoin de glisser un bulletin dans l’urne, cette fois. Prenez seulement place et délectez-vous des lectures humanistes de « la gueule de métèque. »

Dans Éloquence à l’Assemblée, ce n’est pas seulement la voix rauque et puissante de JoeyStarr qui raisonne sur scène. C’est aussi celle de Robespierre, Olympe de Gouges, Lamartine, Jean Jaurès, André Malraux, Aimé Césaire et Simone Veil (entre autres). Des noms qui font à juste titre la fierté du patrimoine français, mais dont les combats restent de nos jours cruellement d’actualité. On retiendra notamment le discours déchirant du député Victor Hugo sur la misère – brillamment lu et interprété par l’ami Joey.

« Je voudrais que cette assemblée n’eût qu’une seule âme pour marcher à ce grand but, à ce but magnifique, à ce but sublime, l’abolition de la misère (…) C’est l’anarchie qui ouvre les abîmes mais c’est la misère qui les creuse. Vous avez fait des lois contre l’anarchie, faites maintenant des lois contre la misère. »

Des séquences brèves et intenses se succèdent. L’intimité s’installe rapidement entre public et l’enfant terrible de la Seine-Saint-Denis. On frissonne, vibre au rythme des envolées du lecteur transcendé. La mise en scène à la fois sobre et soignée, est signée Jérémie Lippmann. L’éloquence de JoeyStarr interpelle, tantôt avec humour, tantôt avec gravité, notre conscience collective. Le combat pour la paix et l’égalité homme-femme, la lutte contre la misère et la peine de mort font partie des thématiques abordées. Loin de la novlangue politicienne pratiquée aujourd’hui, chaque extrait choisi par Jérémie Lippman et Pierre Grillet est à la portée de chacun, nous reconnecte instantanément à notre disc dur de citoyen.

En bref, se rendre au théâtre de l’Octogone à Pully le 21 septembre prochain pour assister à la dernière représentation est un acte civique et stimulant. Au programme : des frissons le long de la colonne vertébrale, des rires, peut-être même quelques larmes. Et bien sûr, une furieuse envie de (re)lire encore et encore ces discours qui nous élèvent, nourrissent notre pensée, nos rêves et l'espoir de devenir un jour, enfin, ce que nous prétendons être : des êtres humains.

*Crédit photos : Théâtre de L'Atelier, Sydney Carron

Posts à l'affiche
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square
  • Bora Vocal
  • -
  • Rone
00:00 / 00:00