« Ce sont les regardeurs qui font les tableaux », disait Marcel Duchamp. Lorsqu’on connait l’admiration d’Ai Weiwei pour le célèbre inventeur du ready-made, on n’est pas surpris de trouver à l’entrée du Palais de Rumine les mirettes de l’artiste chinois en format XXL. L’invitation est donc lancée. À notre tour d’ouvrir l’œil (et le bon !) sur l’exposition D’ailleurs c’est toujours les autres – titre justement inspiré de l’épitaphe de Duchamp : D’ailleurs c’est toujours les autres qui meurent.

Le ton est donné dès la première salle. La fameuse série de photographies Study of Perspective ouvre le bal de l’ironie en adressant des fucks aux puissa...

Si j’aime aller au cinéma et trouve en moi les ressources nécessaires pour supporter les machouilleurs de pop-corn professionnels, c’est pour voir des créations comme celle-là. Quand vous prenez une claque de ce genre, soit vous quittez votre siège le poing levé, demandez à être dédommagé pour le supplice enduré ; soit vous faites une petite prière dans le noir pour remercier le septième art d’exister, savourez jusqu’au dernier plan l’audace artistique s’offrant à vous pour la modique somme de 19.60 CHF.

Mother ! a essuyé un déluge de sifflets lors de sa projection de presse à la dernière Mostra de Venise. Son réalisateur Darren Aronovsky est depuis rai...

Si comme moi, vous n’aimez ni les clowns ni les films d’horreur mais que vous avez adoré le portrait de l’enfance, à la fois beau et douloureux de Stephen King dans son roman IT, vous devez voir Ça.

Encore aujourd’hui, je garde un souvenir ému du téléfilm culte des années 90 : Il – est revenu. C’est l’excellent Tim Curry qui, à l’époque, avait endossé le costume de Grippe-sou (Pennywise dans la version originale). Avec ses chorégraphies macabres et ses ballons sanguinolents, le clown dansant fut un fin pédagogue en son temps. Fuir les hypocrites : tel était son enseignement. Nous, les enfants de la génération Y, avons appris grâce à lui, à fuir les éner...

« Rien ne disparaît, tout se transforme » disait mon prof de chimie. Mais quand 2 % de l’humanité disparaît au même moment, qu’est-ce qui se passe pour ceux qui sont toujours là ? C’est toute la problématique de The Leftovers.

14 octobre, dans la petite ville paisible de Mapleton. Le téléphone vissé à l’oreille, une mère de famille fait sa lessive dans une laverie automatique. Maman est sur les nerfs. Sa machine à laver est tombée en panne et Sam n’arrête pas de pleurer à côté d’elle. La jeune femme sort sur le parking, excédée. Boucle l’enfant dans son siège auto à l’arrière de sa voiture, et s’assoit à l’avant. Tout à coup, Sam ne pleure plu...

"LE MONDE N'EST PAS UN BRICOLAGE, NI LES BÊTES UN PRODUIT À NOTRE USAGE"

Schopenhauer, 18ème siècle.

Résumons. Nous savons depuis l'Antiquité que l'Homme est un animal doué de raison et que l'Animal est doué de sensibilité. Nous savons également qu'il existe entre eux une simple différence de degrés. Et parce que les bêtes ont des sensations, des désirs, de l'intelligence et des sentiments, il est essentiel de prendre en considération leurs intérêts, leur accorder notre pleine compassion.

Mais aujourd'hui encore, le petit singe nu persiste. Son âme, marquée du sceau de la divinité, serait la seule vouée à l'immortalité et au respect. Pétrie de convictio...

« Ma patrie, c’est la langue française » disait Albert Camus. Qu’il est bon de se sentir chez soi en écoutant "le jaguarr" du 9.3 ! En convoquant des grands textes de notre histoire républicaine, le célèbre rappeur et talentueux comédien JoeyStarr nous convie sur les bancs de l’Assemblée nationale, pour faire acte de citoyenneté. Nul besoin de glisser un bulletin dans l’urne, cette fois. Prenez seulement place et délectez-vous des lectures humanistes de « la gueule de métèque. »

Dans Éloquence à l’Assemblée, ce n’est pas seulement la voix rauque et puissante de
JoeyStarr qui raisonne sur scène. C’est aussi celle de Robespierre, Olympe de Gouges,
Lamart...

« L’homme est par nature un animal politique » affirmait Aristote.

Ce serait donc vrai ! L’Homme est un animal doté du logos - doué de parole et de raison. Non seulement ce petit singe nu pense mais il verbalise sa pensée avec panache. Puisqu’il sait d’où il parle, l’Homme proclame haut et fort sa hiérarchie des corps. Il observe, affiche ses ambitions et entre en action. Dans le Moyen Âge chrétien, le petit singe nu s'épinglera lui-même au sommet des créatures naturelles. Pas très loin de Dieu (on ne sait jamais, ça peut servir).

Comme son maître Platon, Aristote (384-322 av. J.-C) pensait que les animaux avaient une âme. C’est sans doute inspiré p...

Comme au cinéma ou en littérature, il existe des séries qui laissent sur vous leurs empreintes. Elles vous chatouillent les narines au premier épisode, vous mordent au deuxième, prennent leurs quartiers dans votre cerveau au troisième et jouent tout le reste de la saison aux montagnes russes, depuis votre cœur jusqu’à vos tripes.

Attention, chef d’œuvre !

The Handmaid’s tale est une série américaine coup de poing adaptée du roman éponyme de Margaret Atwood dans laquelle on suit le quotidien d’Offred, une prisonnière de la république de Gilead et des époux diaboliques, Fred et Serena Waterford.

L’action se déroule aux États-Unis dans un futur proche. Le ta...

"Remplissez la terre et soumettez-la ! Commandez aux poissons de la mer, aux oiseaux du ciel, à tous les animaux qui se meuvent sur la terre !" (Genèse 1:28)

Cette série d'extraits s'adresse aux esprits éclairés. À celles et ceux croyant en être dotés. À vous qui aspirez non pas à "bien penser" mais à penser mieux ; considérer "la cause animale" telle qu'elle devrait être considérée aujourd'hui - une impérieuse nécessité. Allez les gens ! Il est temps ...  libérez-vous des dogmes fallacieux, des propagandes, des vulgarités. Lisez avec raison, rigueur et honnêteté. Offrez-vous ce luxe de la vérité. Réappropriez-vous les faits, les savoirs, tout ce que l...

C'est devant un aquarium que Franz Kafka a prononcé ces mots.

Je me suis souvent figurée cette scène. Les grands yeux noirs de l'homme malingre et génial cédant à l'émerveillement. Ce sentiment de pure exaltation dont l'exclusivité est généralement réservée au trouble royaume de l'enfance. Les poissons à l'oeil rond et leurs écailles luisantes dessinées à la perfection. Le ballet magique, incessant, des créatures sublimes et fragiles.

À cet instant, l'auteur de "La Métamorphose" se dit que la beauté existe et qu'il est criminel de la saccager en y plantant les crocs. Quelle étrangeté d'ailleurs, que ce changement d'état contemplatif à l'état carnassier !...

Please reload

Posts à l'affiche

"Maintenant je peux vous regarder en paix, je ne vous mange plus."

July 4, 2017

1/1
Please reload

Posts Récents
à lire également sur le site  https://www.bythelake.ch/

July 5, 2019

February 2, 2019

February 15, 2018

January 13, 2018

Please reload

Archives
Please reload

Rechercher par Tags